Université de Bordeaux MontaigneCluster of excellence

Notes de travail MoLoNA

 Note de travail #1

"Les monnaies locales complémentaires en Nouvelle-Aquitaine : un état des lieux", par Alexis Guillaume et Yannick Lung

A partir d’une collecte systématique d’informations sur les sites web ou les comptes Facebook des monnaies locales complémentaires en Nouvelle-Aquitaine et des réseaux de monnaies locales, d’une enquête réalisée auprès des monnaies locales et d’entretiens avec plusieurs responsables d’associations, la contribution vise à dresser un état des lieux de ces monnaies dans la région. En moins d’une décennie (la première monnaie est l’Abeille lancée en 2010), ce sont aujourd’hui 13 monnaies locales qui sont en circulation. La première partie retrace cette dynamique et présente les principales caractéristiques de ces monnaies. La seconde partie s’attache à préciser leur diversité.

 Note de travail #2

"L'impact de la numérisation sur la trajectoire d'une monnaie locale : l'Eusko au Pays Basque Nord" par Xebax Christy, Dante Edme-Sanjurjo, Mathilde Fois-Duclerc, Yannick Lung, Julien Milanesi, Fabienne Pinos, Nicolas Piriou et Txomin Poveda.

Lancé en janvier 2013, l'eusko (monnaie locale complémentaire du Pays Basque Nord en France) est devenu la première monnaie locale en Europe cinq ans plus tard, avec l'équivalent de plus d'un million d'euros en circulation. L'introduction du paiement numérique pour les particuliers avec l’euskokart en mars 2017 a permis une accélération rapide de la diffusion de l'eusko, dépassant le Chimagauer en Allemagne et la Bristol pound en Angleterre.

L'article vise à retracer les principales étapes du développement de cette monnaie locale complémentaire et à formuler des hypothèses sur les facteurs de son succès, en plaçant la numérisation dans un contexte interprétatif plus large. La première partie se concentre sur les différentes étapes de la trajectoire de cette monnaie locale. Elle précise le contexte local de son émergence et les valeurs fondamentales sur lesquelles repose l'eusko. À l'aide de données statistiques, elle analyse la distribution de cette monnaie dans ses dimensions chronologique et spatiale. La deuxième partie vise à discuter différentes hypothèses explicatives du succès rapide et exceptionnel de cette monnaie. En plus de préciser l'importance du contexte territorial, caractérisé par une forte densité des mouvements associatifs et coopératifs, elle présente le modèle organisationnel de l'Euskal Moneta, et détaille le rôle spécifique du passage à la monnaie numérique.

 Note de travail #3

"En quoi la blockchain pourrait-elle constituer une ressource clé dans le processus de création de valeur d'une monnaie locale ? Une étude de cas centrée sur l'Eusko", par Fabienne Pinos

La technologie Blockchain fait l’objet d’un intérêt considérable de la part des institutions financières. Au-delà des oppositions quant aux motivations sous-jacentes à la création de monnaies virtuelles et de monnaies locales, il semble que cette technologie, utilisée par les monnaies virtuelles actuelles, pourrait être mise au service d'une monnaie locale. Notre article vise dans une première partie à analyser les contributions potentielles d’une blockchain pour les monnaies locales, notamment à partir de l'exemple du e-leman. Dans une seconde partie, nous comparons ces contributions aux ressources et activités clés identifiées dans l’étude du processus de création de valeur de l’Eusko, en prenant appui sur la matrice de Osterwalder et al. (2015), axée sur la création de valeur. Nous montrons que les solutions techniques, même si elles peuvent s’avérer nécessaires à la pérennisation d’une monnaie locale, ne répondent qu’en partie à leurs enjeux.

Figure dans les rubriques
Projet MoLoNa


HAUT